Danse sur écran : une petite dose de merveilleux

Le 4 lundi December 2017h

Malgré les premiers flocons de l’hiver, un large public est venu assister à la deuxième soirée Danse sur écran de l’année du Conseil des arts Ottawa.

Dans la pénombre du Studio de la Cour des arts, nous avons visionné quatre films capturant le mouvement selon la perspective de quatre artistes très différents.

La projection a débuté par la première d’Ô Ka Dence, film de Yasmine El Mansouri, originaire d’Ottawa et lauréate du prix 2017 pour jeunes artistes du Conseil des arts d’Ottawa. Son film emporte le spectateur d’un bout à l’autre de la ville pour découvrir ses très diverses troupes de danse. Ephemeral de Marie-Pier Chayer Demers juxtapose la grâce des danseurs et des scènes du quotidien à Ottawa.

Dans Moving Gaze, Timothy Smith, décompose la danse en une série de mouvements qu’il réassemble ensuite en alliant vidéo et photographies à exposition longue pour créer une sorte de livre numérique envoutant.

Izabel Barsive associe poésie et improvisation corporelle dans son film, Lola the wind, qui suit les pas de Lola, à la fois extravertie et hésitante. Izabel Barsive capture la silhouette solitaire de Lola dans une série de scènes à la fois douces et songeuses.

La projection a été suivie d’une discussion avec les artistes, qui a permis d’éclairer certains points de leur démarche créative et des aspects techniques de la réalisation d’un film où la danse tient le premier rôle (des heures et des heures de montage!).

Le Conseil des arts d’Ottawa tient à remercier les artistes, Yasmine El Mansouri, Marie-Pier Chayer Demers, Timothy Smith et Izabel Barsive, d’avoir participé, et les nombreux passionnés de danse qui sont venus assister à la soirée.

Le Conseil exprime également sa reconnaissance à Ian Capstick and Shawn Dearn, les donateurs de la Prix pour les jeunes artistes et à SAWVideo pour leur aide de Izabel et Tim.