Dégel - Manon Labrosse

31 janvier au 28 février 2014
Vernissage : 31 janvier, de 17 h à 20 h

Salle Micaela Fitch
2, avenue Daly, Ottawa, ON

Présentée en partenariat avec La ZAC centre-ville Rideau

Dans la nouvelle année, le CAO accueillera une exposition de nouvelles œuvres par Manon Labrosse dans notre historique salle de conférence Micaela Fitch. Labrosse est une artiste établie à Ottawa qui vient de la communauté francophone de Hearst, dans le Nord de l'Ontario.

Labrosse, revenue depuis peu d'un congé sabbatique de sa pratique, a récemment pu reformer une nouvelle vision artistique. L'année dernière, Labrosse a eu sa première exposition solo depuis quelques années à la Galerie St-Laurent + Hill. Elle a ensuite présenté une installation cette année dans le cadre de Nuit Blanche Ottawa Gatineau et une exposition au Gladstone Hotel à Toronto. L'année prochaine, elle a déjà trois expositions solos de prévues. Elle semble avoir un bel horaire rempli !

Ces nouvelles œuvres sont bien plus lumineuses et témoignent de différentes expériences. Toujours conçue à partir de souvenirs de sa jeunesse dans le Nord de l'Ontario, cette nouvelle série évoque des scènes qui marquent le passage de l'hiver au printemps — ce qui explique le titre de l'exposition — Dégel.

Cette nouvelle série représente un tournant pour l'artiste quant à son ton et son thème, elle insiste vivement sur le fait que « c'est fini le temps des couleurs sombres et des poteaux de téléphone. » Ceci constitue un départ important pour une artiste qui s'est largement inspirée de poteaux de téléphone depuis sa sortie de l'école d'art.

Malgré le changement de palette et de thème, son travail demeure une sorte de journal intime rempli de signifiants personnels, tout en permettant au visionneur d'en faire une interprétation personnelle. « J'ai été inspirée par la ferme familiale, mais je ne voulais pas y référer directement, » elle raconte au sujet de ses nouvelles œuvres. Bien que ces formes d'influence passent largement inaperçues, nous pouvons discerner une atmosphère rurale à ses paysages.

De cette façon, sa démarche artistique s'inscrit toujours dans la peinture de paysages. Elle nous présente avec des compositions chimériques de bleus délavés en alternance avec des bruns terreux afin d'évoquer le dégel des paysages nordiques de sa jeunesse. Bien qu'elle ait habité à Ottawa durant toute sa vie adulte, ses années de formation à Hearst ne sont pas très loin dans ses œuvres.

Les poteaux de téléphone ont été remplacés par des billots, qui sont placés de façon plutôt aléatoire dans ses paysages qui, eux, sont de plus en plus abstraits. Ces billots sont le seul élément figuratif dans un paysage qui est autrement abstrait avec des couleurs qui dégouttent afin d'évoquer le paysage humide du dégel printanier. Avec l'utilisation de cette représentation figurative, Labrosse arrive à orienter et situer le visionneur de l'œuvre dans ses souvenirs construits de bancs de neige fondants et des forêts boréales qui entourent Hearst.

Si vous ne voulez pas attendre jusqu'à la nouvelle année pour voir Dégel, vous pouvez vous rendre à Toronto pour voir son exposition Les arbres dispersés au Gladstone Hotel du 14 au 23 novembre. La réception du vernissage aura lieu le 14 novembre, de 19h à 22h.

Ne manquez pas l'exposition de Manon Labrosse, Dégel, au CAO du 31 janvier au 28 février 2014. Et rencontrez l'artiste lors du vernissage le 31 janvier, de 17h à 20h. Cette exposition d'Art au CAO est présentée en partenariat avec la ZAC du centre-ville Rideau et Bal de Neige dans le cadre de la programmation de Frissons Garantis.

Pour le moment, le printemps peut sembler bien loin, mais à la fin du mois de janvier, nous attendrons avec impatience les premiers signes du Dégel.