Lauréats

Les lauréates du Prix pour les jeunes artistes


Claire Amirault

La lauréate du Prix pour les jeunes artistes en 2019

Le film projeté par Claire Amirault suivrait de jeunes amoureux au temps du numérique, négociant leur identité sur les réseaux sociaux et dans des relations modernes « sans étiquette ». Par l’humour et la vivacité des dialogues, Claire Amirault souhaite souligner le ridicule de la réalité dans laquelle cette génération doit grandir et mûrir.


Les lauréates antérieures

2019

  • Le film projeté par Claire Amirault suivrait de jeunes amoureux au temps du numérique, négociant leur identité sur les réseaux sociaux et dans des relations modernes « sans étiquette ». Par l’humour et la vivacité des dialogues, Claire Amirault souhaite souligner le ridicule de la réalité dans laquelle cette génération doit grandir et mûrir.

2018

  • Le projet de Gwyneth Orr consiste en une série de photographies qui parlent du passage semé d’embûches de l’enfance à l’âge adulte. À travers cette œuvre intitulée Avis, du mot latin signifiant « oiseau », elle établit un parallèle entre le parcours d’oiseaux migrateurs et celui de ses sujets, tout en reconnaissant la place de l’être humain au sein du royaume animal et du grand récit de l’évolution. Gwyneth a présenté son projet Avis le 6 avril à SPAO en partenariat avec le Conseil des arts d'Ottawa.

2017

  • Le projet de Yasmine El Mansouri est un court métrage sur la ville d’Ottawa. Ce projet tentera de célébrer modestement 150 ans du Canada et la ville qui l’a accueillie. Elle tenterait de créer un projet cinématographique qui réflète et célèbre la diversité culturelle de la ville d’Ottawa. Elle a présenté son projet le 17 novembre 2017.
  • Le projet de Jennifer Lee est intitulé « Odes to My Plague: Vulnerability, Disorder, Recovery » (Ode à ma plaie : vulnérabilité, trouble, guérison). Cette installation interactive, de la taille d’une pièce moyenne, attire l’attention du visiteur sur le combat quotidien mené par celles et ceux qui souffrent d’un trouble de l’alimentation, et les aide à se mettre à la place de personnes souffrant d’une dysmorphie corporelle. Son installation « Ode à ma plaie : vulnérabilité, trouble, guérisona » été présenté le 5 juin 2018.