Alexandra Badzak

#LeConseilprésente : Alexandra Badzak

Braelyn Cheer

Le Conseil des arts d’Ottawa promeut et développe les arts à Ottawa et fait valoir leur priorité. Notre vision est celle d’une ville enrichie par les effets bénéfiques transformateurs des arts.

Notre série #LeConseilprésente présente les histoires et les expériences des membres du Conseil et des lauréats des prix du Conseil des arts d’Ottawa.

Alexandra Badzak a reçu le prix Victor Tolgesy en 2019.

Elle est l'administratrice et Directrice générale de la Galerie d’art d’Ottawa (GAO), située à 50, pont Mackenzie King, Ottawa. Vous pouvez vous joindre à elle et tout l'équipe de la GAO lors du Bal XO le 9 novembre 2019. 

1. D’où venez-vous?Alexandra Badzak

Je viens des Prairies. J’y ai fait une partie de mes études en arts plastiques, que j’ai poursuivies sur la côte ouest. Ensuite, j’ai obtenu une maîtrise ès arts en éducation et en gestion et j’ai travaillé dans des galeries et dans le milieu universitaire avant de déménager à Ottawa.

2. Quand avez-vous commencé à vous impliquer dans la communauté artistique locale?

En 2007, j’ai été embauchée en tant que première directrice générale du Diefenbunker, le Musée canadien de la Guerre froide, c’est donc à cette époque que j’ai commencé à m’impliquer dans la communauté culturelle d’Ottawa. À la tête de l’institution, je l’ai menée à travers différentes étapes : une campagne de mobilisation de fonds, de grands travaux de rénovation et une restructuration organisationnelle. Puis, en 2010, j’ai pris en main le projet d’agrandissement de la Galerie d’art d’Ottawa (GAO) lorsque j’ai été embauchée en tant que troisième directrice et chef de la direction de la Galerie.

3. Comment décririez-vous votre art?

Mon baccalauréat en beaux-arts m’a donné une formation complète dans tous les supports et toutes les techniques, mais je me suis Alexandra prononçait un discoursconcentré sur le dessin, puis j’ai obtenu un diplôme en art céramique. Toutefois, en tant que directrice et chef de la direction, je me vois comme une bâtisseuse de communauté et une responsable du changement qui s’efforce de placer la culture au centre de nos réflexions et de notre planification en matière de développement urbain.

4. Quel impact a eu votre implication dans la communauté des arts d’Ottawa sur votre vie?

Toute la période où nous avons mené à bien le projet d’expansion de la GAO, de la conception à l’ouverture, a été grisante. J’ai eu l’occasion de travailler avec un nombre incroyable de gens passionnés pour concrétiser une conception commune et un rêve que nous partagions pour les arts à Ottawa. Sur le plan personnel, j’ai vraiment appris à me connaître pendant cette période, tout en découvrant comment écouter, négocier et faire des compromis avec une multitude de parties prenantes, rester sur la lancée et motiver une équipe jusqu’à la ligne d’arrivée, échouer parfois et rester droite dans mes bottes avec mes convictions.

5. Y a-t-il eu un moment particulièrement important, ou un souvenir qui vous soit particulièrement cher, dans votre parcours d’artiste?

L’inauguration de l’agrandissement de la GAO a été un moment extraordinaire pour moi. Je baignais dans ce projet depuis tellement de temps; voir tant de personnes, surtout des artistes qui souhaitaient une nouvelle galerie d’art à Ottawa, mais qui n’avaient pas réalisé l’ampleur du projet jusque-là, avoir les yeux embués de larmes est une expérience que je chérirai toute ma vie.

6. Avez-vous des conseils pour les artistes d’Ottawa ou les artistes en général?

Ayez foi en votre travail, car il est important. Nous vivons dans un monde complexe et nous avons besoin de plus d’artistes pour nous aider à trouver le bon chemin, des moments d’accalmie et les moyens de changer les choses.

7. Sur quels projets travaillez-vous en ce moment?

Alexandra est présentée le prix Victor TolgesyNous venons de terminer la première année de fonctionnement de la GAO nouvellement agrandie, et nous avons surtout essayé de trouver le rythme, de découvrir des possibilités inédites et d’adapter notre organisation afin que le travail s’inscrive dans la durée et qu’elle puisse véritablement devenir une galerie du 21e siècle. Nous étudions actuellement le plan de priorités stratégiques pour les cinq prochaines années.

8. Quel effet cela vous a-t-il fait de recevoir un prix du Conseil des arts d’Ottawa? Pensez-vous que cela influencera votre carrière?

Recevoir le prix Victor Tolgesy a été un moment fort de ma carrière! Me retrouver aux côtés des autres lauréats de ce prix, des gens inestimables, a été un honneur. Cela a incontestablement validé le travail que j’ai accompli pour la culture à Ottawa au cours de la dernière décennie.