Jennifer Lee

#LeConseilprésente – Jennifer Lee

Jennifer Clark

Jennifer Lee: Prendre sa place

Le Conseil des arts d’Ottawa appuie les artistes et organismes artistiques par l’entremise de leadership, de conseils et par la création d’opportunités afin de promouvoir et faire avancer notre potentiel créatif local.

Notre série #LeConseilprésente présente les histoires et les expériences de membres et de récipiendaires de prix du Conseil des arts d’Ottawa.

Jennifer a reçu le Prix pour les jeunes artistes en 2017.

Jennifer Lee

D’où venez-vous? Êtes-vous originaire d’Ottawa?

Je viens du quartier Hunt Club/Ottawa Sud.

Quand avez-vous commencé à vous impliquer dans la communauté artistique locale?

Quand j’étais élève au Canterbury High School for Visual Arts, j’ai eu beaucoup d’occasions de faire du bénévolat dans la communauté des arts locale. Je n’ai appris l’existence du Conseil des arts d’Ottawa que l’an passé quand des représentants sont venus dans mon école pour parler du Prix pour les jeunes artistes. Depuis, je garde le contact avec Cara Tierney, mon artiste mentor, et d’autres artistes et membres du Conseil.

Comment décririez-vous votre art?

Je suis encore étudiante, donc j’essaie encore beaucoup de techniques et de styles. Mes thèmes de prédilection sont les troubles de l’alimentation, les troubles mentaux et la façon dont ils affectent les femmes. J’aime vraiment beaucoup mélanger les techniques pour peindre mes tableaux, faire des installations, et l’art conceptuel. J’espère pouvoir creuser ces domaines pendant mes études supérieures; j’envisage d’étudier les beaux-arts et l’art-thérapie.

Quel impact a eu votre implication dans la communauté des arts d’Ottawa sur votre vie?

Mon implication auprès de la communauté des arts d’Ottawa m’a fait comprendre que j’aime vraiment travailler avec d’autres artistes et prendre part aux activités communautaires. Faire partie du Conseil des arts d’Ottawa, c’est un peu comme avoir une seconde famille ou une coopérative d’artistes. Ça me donne envie de m’impliquer encore plus à l’avenir, auprès du Conseil ou d’autres organisations locales.

Y a-t-il eu un moment particulièrement important, ou un souvenir qui vous soit particulièrement cher, dans votre parcours d’artiste?

Je me souviens comme si c’était hier du jour où j’ai reçu la lettre du Canterbury High School for Visual Arts [un établissement du Ottawa-Carleton District School Board qui n’admet ses étudiants que sur entretien] me disant que j’avais été admise au programme. C’était un moment très important pour moi, parce qu’il a ouvert la voie à l’artiste et la personne que je suis aujourd’hui. Le programme m’a permis d’explorer en tant qu’artiste, mais aussi de m’impliquer. Je suis certaine que, sans « Arts Canterbury », je ne serais pas en mesure d’envisager une carrière d’artiste à l’heure actuelle.

Avez-vous des conseils pour les artistes d’Ottawa ou les artistes en général?

Un conseil que je donnerais aux jeunes artistes de la région d’Ottawa, c’est : impliquez-vous dans la communauté des arts! Il y a beaucoup de galeries, d’organisations et d’occasions à Ottawa, et les jeunes artistes ne doivent pas hésiter à en tirer parti. Nous vivons dans la capitale nationale, après tout! Il y a le Musée des beaux-arts, la galerie de l’université Carleton, la Galerie SAW, de l’École d’arts d’Ottawa, le Centre Shenkman, Young at Art, le Conseil des arts d’Ottawa, le Conseil des arts du Canada, et bien d’autres encore.

Sur quels projets travaillez-vous en ce moment?

Je mets la touche finale au projet qui a obtenu le Prix pour les jeunes artistes. C’est une installation interactive sous forme de table à dîner avec une projection de moi, assise en tête de table, prononçant l’oraison funèbre de mon trouble de l’alimentation. Pour l’école, je termine mon projet de douzième année : une fresque murale de différentes versions de moi qui se réunissent à l’occasion d’un dîner.

Quel effet cela vous a-t-il fait de recevoir un prix du Conseil des arts d’Ottawa?

Recevoir le Prix pour jeune artiste du Conseil des arts d’Ottawa, ça paraissait irréel, mais d’un autre côté, ça m’a aidée à prendre ma place en tant qu’apprentie artiste dans notre communauté. Le prix m’a énormément encouragée et m’a fait comprendre que, oui, on peut vivre de son art, c’est une carrière valable, il y a beaucoup de soutiens financiers pour nous aider à concrétiser nos rêves et nos projets.

Ça a eu une très grande influence sur ma carrière, parce qu’en travaillant avec Cara Tierney, j’ai pu mieux comprendre la vie d’artiste. Le prix m’a ouvert la porte du vrai monde des arts, m’a poussée à m’impliquer auprès du Conseil des arts d’Ottawa et de la communauté locale, et a été déterminant pour ma carrière. Je ne remercierai jamais assez le Conseil des arts d’Ottawa pour son appui, et j’espère vraiment que les jeunes artistes profiteront de cette merveilleuse opportunité.

Vous voulez en savoir plus sur l’artiste et son travail? Suivez @thesktchbook sur Instagram.

---

Le processus de mise en candidature pour le Prix pour les jeunes artistes est ouverte jusqu’à le 6 avril 2018.

Partager sur Partager sur Twitter