Tulipe

#LeConseilprésente : Yasmine El Mansouri

Jenna Brown

Le Conseil des arts d’Ottawa promeut et développe les arts à Ottawa et fait valoir leur priorité. Notre vision est celle d’une ville enrichie par les effets bénéfiques transformateurs des arts.

Notre série #LeConseilprésente présente les histoires et les expériences des membres du Conseil et des lauréats des prix du Conseil des arts d’Ottawa.

Yasmine a reçu le Prix pour les jeunes artistes en 2017 et son projet fut présenté lors de la présentation À l’affiche : Danse sur écran.

1. De quel endroit venez-vous ?

Je suis de la capitale nationale du Canada et originaire du Maroc.

2. Comment êtes-vous entré dans la communauté artistique d’Ottawa ?

Je suis entrée dans la communauté artistique d’Ottawa, grâce au programme cinéma et télévision du Centre d’excellence artistique de l’Ontario au sein de mon école secondaire De La Salle. Ce programme m’a permis de m’ouvrir au monde du cinéma et de contribuer à la sphère artistique d’Ottawa. D’ailleurs c’est grâce à Mme Blundell, que je remercie, qui m’a encouragée à participer au pPrix pour les jeunes artistes du cConseil des arts d’Ottawa.

3. Comment décririez-vous votre pratique et votre discipline artistiques ?

La discipline avec laquelle je me présente aux autres est la vidéographie (filmmaking).

4. Comment est-ce que votre engagement dans les arts et la communauté artistique d’Ottawa a changé votre vie ?

Mon engagement dans les arts a ravivé l’enfant créatif en moi, m’a permis de développer mon imagination et le gout de l’exploration, d’avoir un regard plus critique sur le cinéma et le monde artistique de façon plus générale, de m’intégrer et de trouver ma place au sein de la communauté qui m’a accueilli à bras ouverts tout en préservant mon univers culturel, émotionnel et un peu « foufou ».

5. Y a-t-il un moment ou une situation spécifique dans votre carrière artistique dont vous vous souvenez avec grand plaisir ?

Le moment qui m’a marqué le plus était la cérémonie de la réception du pPrix pour les jeunes artistes du Conseil des arts parce que c’est à ce moment précis que j’ai ressenti une bouffée d’adrénaline pour réaliser et concrétiser le concept proposé grâce auquelle j’ai remporté le prix. C’est ce processus allant de la lecture de votre concours jusqu’à l’obtention du prix qui m’a rendue fière et heureuse.

J’ai toujours favorisé le processus de création et le chemin qui me mène à la destination finale que le résultat en soi, car ce n’est pas l’objectif en soi qui compte, mais c’est plutôt le chemin parcouru.

6. Avez-vous des conseils pour les artistes d’Ottawa ou les artistes en général ?

Si je devais donner un conseil, je l’adresserais aux jeunes artistes et je leur dirais de ne pas oublier de s’amuser en créant, de rester fidèle à eux-mêmes et à leur unicité tout en n’ayant pas peur d’explorer différentes choses et surtout de suivre leur intuition sans se laisser décourager par les avis parfois négatifs des personnes de votre leur entourage. Ayez confiance en vos capacités et laissez parler votre cœur!

7. Sur quoi travaillez-vous actuellement ?

En ce moment, je fais de la vidéographie comme passion durant mon temps libre. Je prévois m’engager davantage dans mes créations de court-métrage et rendre mon art plus accessible au public en les publiant sur la plateforme Instagram sous le nom du compte « Yes-Means ». Je prépare des capsules de vidéo de mes voyages. Donc restez à l’affut de ce qui s’en vient.

8. Comment était-ce de recevoir un prix du Conseil des arts d’Ottawa ? Quel impact croyez-vous que cela aura sur votre carrière ?

Le prix du Conseil des arts d’Ottawa était une superbe opportunité pour accéder à la communauté des artistes d’Ottawa et m’a permis de m’intéresser davantage aux artistes d’Ottawa. Évidemment le fait d’être reconnu par sa propre ville comme une artiste est quelque chose d’inespéré et très flatteur. D’ailleurs je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont montré le chemin et qui m’ont encouragé à aller de l’avant.

Un grand merci à ma mentor Izabel  Barsive, enseignante dans le département de communication à l’uUniversité d’Ottawa, pour son engagement et ses précieux conseils qui ont énormément contribué au succès de ce projet artistique.

Je souhaite également manifester ma reconnaissance à l’égard de Ian Capstick et Shawn Dearn, qui car sans leur support, ce projet n’aurait pu voir le jour, et au cConseil des arts d’avoir créé une fenêtre pour les jeunes artistes d’Ottawa dans la cour des grands artistes locaux.